JOURNÉE DE LA FLEMME

Hey, bienvenue dans une journée exceptionnelle, celle qu’on doit de faire tous de temps en temps. Dans cette vidéo, nous parlerons de la journée de la flemme et de ses bienfaits pour notre santé physique et mentale !

Honnêtement, je suis surprise, pourquoi une telle journée n’a pas encore été érigée comme un jour férié international ?

Réfléchissez juste un instant : il existe de nombreuses journées déclarées mondiales, comme par exemple la journée des zones humides, la journée mondiale des toilettes, la journée sans achat, etc.

Mais en vrai, vous voyez-vous les fêter ? Bien sûr, certains sont déclarés afin de sensibiliser un problème dans le monde, mais sur la base de quels critères sont-ils sélectionnés ? …

Par exemple, il existe une journée de thon ! Mais d’où vient cette discrimination ? Pourquoi le thon et non le saumon, par exemple ?

Voici une petite vidéo sur ma journée de la flemme : 

Bon bref, aujourd’hui, dans l’époque du stress chronique la flemme mérite de prendre une place importante sur la liste des journées célébrées dans le monde entier …

D’ailleurs, en Columbie, cette fête est déjà apparue en 1984 lors du Festival de l’Industrie, du Commerce et de la Culture et malgré que le festival n’existe plus, la fête de flemme est maintenue !

Mais avant de regarder ensemble comment on peut bien fêter cette journée des paresseux, je vous propose de voir d’abord les bienfaits de la flemme !

Et on commence par la définition … Au lieu de chercher dans le dictionnaire une explication banale de genre : l’envie de ne rien faire, je vous propose une variante plus amusante et pleine de sens, que j’ai trouvée sur un site russe :

La flemme est un signe psychosomatique d’un bon état du mécanisme de reconnaissance intuitive de l’insignifiance du travail qui était bien développé au fil des années d’évolution.

Il existe deux types de paresse :

Passif : quand vous ne voulez vraiment rien faire

Et actif : vous souhaitez vous débarrasser de tout le plus vite possible pour ensuit de ne rien faire.

D’ailleurs, selon de nombreux dirigeants, les meilleurs employés sont ceux qui sont les plus paresseux. Ils sont pressés de travailler pour avoir ensuite plus de temps pour se reposer et de plus, ils accomplissent leurs tâches plus proprement que les autres afin de ne pas avoir à refaire.

En général, la flemme est une chose très pratique, car grâce à elle de nombreuses grandes inventions ont été faites pour faciliter notre vie. Elle nous aide également à chercher des solutions pour automatiser les tâches.

Et pensons bien, d’un point de vue religieux la paresse est le meilleur des péchés capitaux, car elle nous empêche de commettre les six autres…  🙂

Grâce à la flemme, on peut même déterminer le jour de la semaine !

Par exemple, si déjà le quatrième jour consécutif que nous nous sentons trop paresseux pour travailler, c’est-à-dire que c’est jeudi !    🙂

Bref, partout où l’on regarde, la flemme est absolument nécessaire.

Voici 6 raisons d’intégrer la flemme dans notre vie :

1. La paresse augmente notre créativité

En fait, lorsque nous cessons de nous concentrer sur le problème en cours de résolution et que nous nous permettons de nous détendre, des algorithmes de traitement inconscient des données accumulées sont activés dans notre cerveau.

De ce fait, notre subconscient trouve plus rapidement une solution qui apparaît dans notre conscience sous la forme de l’illumination ou de l’insight.

Après le repos, il devient beaucoup plus facile de trouver des solutions non standards et de faire face à des tâches complexes.

Le neurophysiologiste américain Andrew Smart écrit dans son livre “Autopilot:: The Art & Science of Doing Nothing” qu’elle peut nous aider à réussir.

Lorsque nous ressentons une crise de paresse, faisons de notre mieux pour l’utiliser. Réfléchissons à la manière dont nous pouvons améliorer l’espace autour de nous, notre activité, afin de gagner du temps et éviter les moments d’inconfort.

2. La paresse nous rend plus productifs

Le rythme de vie moderne exige de nous des dépenses d’énergie colossales, notre corps est de plus en plus défaillant et refuse de travailler.

La paresse est un indicateur alarmant qu’il est temps de se reposer, sans attendre les maladies graves ou les dépressions nerveuses.

Lorsque nous nous sentons paresseux, cela nous aide à nous reposer, à récupérer nos forces et notre énergie et comme conséquence à rétablir notre bonne humeur.

Et dans un tel état optimisé, il devient plus facile pour nous d’avancer vers nos objectifs.

3. La paresse protège notre cerveau de la surcharge

Pendant des efforts mentaux intenses, le cerveau consomme environ un quart de l’énergie totale du corps. Lorsque nous nous reposons, le cerveau redémarre, renforce ses connexions neuronales et se rétablit.

L’oisiveté nous aide à devenir plus efficaces, à effectuer tout notre travail avec une meilleure qualité et dans les plus brefs délais.

Les scientifiques de l’Université de la Colombie-Britannique croient que notre cerveau est génétiquement prédisposé à la paresse, car économiser de l’énergie était nécessaire à la survie humaine.

De plus, dans les moments de repos, les zones cérébrales dormantes dans la vie ordinaire sont activées.

En résultat, nous devenons plus organisés et notre concentration de l’attention s’améliore.

4. La paresse peut aider à trouver un sens à la vie

Le psychothérapeute existentiel Alfried Längle d’Autriche soutient que la pure paresse n’existe pas du tout. Que l’indolence est en réalité un déni des stéréotypes et des règles qui nous sont imposées.

Pour chacun de nous, il est important de suivre notre propre chemin et pas celui qui nous a été imposé.

Si nous éprouvons une paresse écrasante ou si nous remettons sans cesse à lendemain, cela signifie que nous essayons de nous protéger des prescriptions qui nous empêchent d’être nous-mêmes.

En évitant de faire des choses que nous n’aimons pas, nous laissons du temps et de l’énergie pour celles, auxquelles nous avons une propension.

La flemme nous permet également de rêver, de réfléchir et ainsi de mieux identifier nos prédispositions dans la vie.

Si nous apprenons à écouter notre paresse, nous pouvons apprendre des choses importantes sur nous-mêmes qui nous permettront d’amener notre vie à d’autre niveau de développement et de devenir heureux.

5. L’indolence est clé de la longévité

Les psychologues allemands Peter Axt et Michaela Axt-Gadermann ont prouvé qu’un style de vie mesuré et tranquille est la clé de la longévité.

Dans leur livre “The Joy of Laziness: Why Life Is Better Slower and How to Get There”, ils expliquent cela par le fait que dans un état détendu, le métabolisme d’une personne se normalise.

Selon les scientifiques, au repos, les cellules du système immunitaire se comportent plus activement. Lors de situations de stress difficiles, du cortisol est produit, ce qui nous donne une force supplémentaire pour résoudre nos problèmes. Mais des poussées d’activité régulières dues au cortisol peuvent entraîner des accidents vasculaires cérébraux, des crises cardiaques et du diabète.

Si la dépense énergétique diminue, les neurones cérébraux produisent des hormones de joie et de bonheur. En d’autres termes, nous sommes «programmés» pour être paresseux.

6. La paresse nous permet de nous protéger des situations indésirables

Nous avons tous de l’intuition. C’est la capacité d’une personne à pénétrer instantanément dans le sens des événements, basée sur l’observation de notre subconscient. Il existe une opinion que notre subconscient contrôle environ 98% de notre état et de notre comportement.

Il s’agit d’un puissant bio-ordinateur qui collecte en permanence des informations, analyse et traite tous les signaux reçus du corps, en les renvoyant au cerveau.

En termes de connexions neuronales, les impulsions envoyées par le subconscient sont transmises à 800 fois plus vite que les impulsions transmises à travers la conscience.

Toutes les informations traitées par le subconscient sont dissimulées et sont transformées au niveau de la conscience sous forme d’images, sensations, illuminations ou une conclusion inconsciente ponctuelle, une perspicacité.

Notre subconscient est capable de calculer la situation à l’avance en fonction des données reçues et résumer sous forme de paresse, de refus de faire quoi que ce soit.

Par exemple, certains événements peuvent se finir défavorables. Le cerveau signale cela et essaie d’éviter une situation désagréable pour nous avec la crise de paresse. En l’écoutant, nous restons chez nous et évitons les problèmes inutiles.

L’esprit subconscient prend en compte tous les petits détails auxquels notre conscience ne fait pas attention.

Si nous nous ressentons trop paresseux pour faire quelque chose, avant de nous forcer, demandons-nous : “pourquoi” ?

Savez-vous que les fainéants peuvent être classés ?

Par exemple :

Un flemmard affaibli est une personne dont l’oisiveté est associée à une mauvaise condition physique. Dans ce cas, il est nécessaire de manger plus de vitamines, des aliments sains et de prendre soin de notre santé. La marche, le jogging et de divers types de sport relaxants tels que le yoga et la natation peuvent nous aider beaucoup pour retourner vers une vie normale.

Le fainéant ennuyé est celui qui tergiverse en raison des tâches monotones, du travail mal aimé et de la routine. Dans ce cas, il est nécessaire de changer le type d’activité, au moins temporairement.

Un paresseux non organisé est une personne qui n’a pas de volonté de commencer à faire quelque chose. Ici, il est nécessaire de commencer par de toutes petites taches, apprendre à les planifier, et nous féliciter chaque fois pour leurs réalisations et de ne pas nous blâmer en cas d’un échec.

Il est important d’apprendre à nous soutenir nous-mêmes dans tous nos projets, même les plus petits.

La fixation d’une date limite peut également fournir une motivation supplémentaire.

Le rêveur-inventeur. C’est un flâneur qui est prêt à tout pour simplifier sa vie, ce sont exactement eux qui proposent de nouveaux gadgets qui nous aident à automatiser les tâches quotidiennes, à améliorer les processus et à minimiser les dépenses énergétiques.

On peut parler de paresse encore pendant très longtemps, mais je vous propose de voir ensemble comment célébrer au mieux cette journée de la flemme pour que le processus soit le plus efficace possible. Voici quelques simples recommandations, qui nous permettront de nous concentrer complètement sur notre oisiveté.

Comment fêter la journée de la flemme ?

Nous pouvons le célébrer passivement, rester à la maison, au lit et de nous permettre de ne rien faire. Nous pouvons choisir le farniente actif, prendre un transat et aller à la plage ou au parc, emporter des plats délicieux avec nous et observer ce qui se passe autour de nous. Nous pouvons également méditer, regarder un film, faire un feu dans la cheminée et écouter de la musique.

Par contre, les jeux vidéos dans lesquels nous devons atteindre des objectifs ou le temps passé sur les réseaux sociaux ne sont pas considérés comme un repos à part entière.

En Colombie, par exemple, pour célébrer cette journée les habitants sortent des lits et des hamacs à l’extérieur, en s’habillant en pyjama et ostensiblement ne font rien.

Au Monténégro, les participants organisent même des compétitions en allongeant sur les canapés. Gagne celui qui peut tenir le plus longtemps que les autres.

Il est possible de s’occuper du ぼけっと (boketto) en vous allongeant sur le canapé et fixer un point. Traduit du japonais cela signifie «un acte de regard insensé et prolongé vers loin».

La fixation de regard sur un point de l’espace n’est que l’illusion de la concentration sur le monde extérieur. En ce moment, il est tourné vers l’intérieur, complètement absorbé par nos pensées, nos sensations, nos expériences …

Il est très important de prendre plaisir de notre paresse. Tenter de ne pas penser que la vaisselle n’a pas été lavée et que notre projet de travail n’est pas terminé. Notre objectif est de nous détendre complètement, d’oublier l’agitation, de nos problèmes, de bien dormir et de manger délicieusement.

En résultat, nous rétablirons nos forces, l’équilibre mental et, par conséquent, notre humeur s’améliorera et nous deviendrons plus efficaces.

Si vous voulez approfondir ce sujet et augmenter votre perfection dans un art d’être paresseux, je vous propose les livres suivantes :

L’objectif principal de la journée de la flemme est de nous rappeler qu’il existe le droit au repos et la nécessité de se détendre de temps en temps. Ça nous permet de combattre efficacement le stress et le syndrome de la fatigue chronique. Nous devons prendre en compte que la vie n’est pas seulement le travail, et la poursuite du succès, qu’il est important d’apprendre à profiter du moment présent et aussi que pour devenir productif, nous devons nous permettre à être paresseux et dire non à la surcharge afin de ne pas arriver au Burn-Out.

Partager l'article avec les amis : )
Christine

Hahaha ! Bien vu ! C’est vrai que lorsque je n’arrive plus à réfléchir ou à être créative à mon bureau, je vais marcher et là, mon cerveau se remet en route mais aborde la question laissée en suspens d’une autre façon. Quelle richesse que cette flemme 🙂

Oxana P

Oui, effectivement, une bonne promenade fonctionne aussi comme la méditation, elle nettoie notre esprit et nous permet de bien nous relaxer afin que nous puissions devenir plus créatifs et concentrés.
Merci Christine

Shirley Maeder

C’est vraiment intéressant de voir que la paresse n’est pas “jugé” de la même manière selon les pays. Dans nos pays occidentaux, la productivité à pris le dessous sur le bien-être des individus, même si certaines petites entreprises mettent de plus en plus en place des coins “détente”. Les créateurs de ces start-up sont conscient de l’effet du repos et de l’ennuie sur la créativité de leurs employés. Ce qui est dramatique, c’est que ce train de vie est déjà présent dès l’enfance. Car trop souvent, nous pensons qu’un enfant qui s’ennuie, c’est pas bien. Au contraire, ca ne fera que aider l’enfant de le laisser paresser. Merci encore d’avoir traiter ce sujet et je vote “OUI” pour une journée internationale de la paresse !!!

Machiko et Laurent

C’est tellement important de ne rien faire 🙂 et de savoir ne rien faire 😉
Merci pour cet article intéressant et cultivons l’art de la paresse !

Oxana P

Exactement, le problème est que c’est plus difficile à faire qu’il n’y semble !
Merci, Machiko et Laurent

Oxana P

Oui, effectivement, et cette approche néfaste à nous pousser au-delà de nos limites explique parfaitement les manifestations de stress, de dépressions et de burn-out dans notre société.
Il est temps de mettre notre bien-être à l’avant !
Merci Shirley

Alice

MERCi pour cet article! J’ai adoré!
Perso, je fais une mini sieste quotidienne qui ressemble à de la flemme. Je suis dans la catégorie Rêveur-inventeur !
Il est bon de rappeler les bienfaits d’un corps au repos total!
Je suis heureuse de savoir qu’il y a des pays où cela est naturel et même fêté!
MERCI MERCI

Oxana P

Merci beaucoup, Alice, pour ton appréciation et ton commentaire ! Ça fait plaisir !
Moi, je remplace souvent la sieste par le thêta méditation ou, par une séance d’hypnose,
ça permet d’obtenir un effet de relaxation plus profonde, donc plus de force ensuite pour finir la journée !

Mélanie

Wouahhh j’ai appris plein de choses sur la flemme et la journée de la flemme ! Super article qui m’a aussi bien fait sourire ! Merci !

eric

Merci, merci, merci pour mettre en avant cette activité qui est essentielle à notre bien-être et ‘productivité’. Pour ma part après chaque sieste … je suis ::Zen & Relax::

Camille Burger

Bonjour amie BP je trouve ce sujet vraiment très intéressant. L’oisiveté est mal vue alors que nécessaire et c est un besoin ressenti par tous! Merci pour cet article et cette vidéo !

Oxana P

Oui, effectivement, la flemme est souvent mal vue, car il me semble en époque de travail physique si tu es paresseux tu as très peu de chance à survivre. Maintenant, quand la créativité et le travail intellectuel prennent énormément de place nous avons besoin de donner le temps pour relaxer notre cerveau, afin d’éviter la surcharge. Donc, ça devient plus en plus important.
Merci Camille

Pascale

Merci pour cet article plein d’humour qui rappelle l’intérêt de respecter son rythme et ses rythmes !

Denis Leboeuf

Bonjour. Un article inspirant. Je constate pour moi-même que depuis la pandémie et l’obligation du télétravail, je suis plus productif. Lorsque je suis au bureau, la journée est une cascade d’évènements qui bouscule sans cesse le planning. Pas le temps de réfléchir et de s’arrêter pour qu’au final on a pas accomplis grand chose et de surcroît épuisé. En télétravail, je peux effectivement prendre le temps de réfléchir, faire des poses lorsque je me bute à un problème. Mon travail consiste à aider les employés à identifier des solutions pour améliorer et simplifier leurs tâches. Parce qu’effectivement, la nature humaine va chercher par tout les moyens de simplifier le travail. Félicitations pour cet article sur un terme méconnu pour ma part. Je suis partant pour une journée internationale de la Flemme.

Oxana P

Effectivement, en plus en bureau on est dérangé en permanence et sous la pression, quand à la maison nous pouvons être plus facilement concentrés sur nos tâches, ça aide également être plus productif.
Merci beaucoup 🙂

Christelle

Merci pour cet article très intéressant et pleins d humour. Je vote pour une journée mondiale sur la flemme !!! Prendre le temps de vivre l instant présent

Fred

C’est marrant, j’avais justement envie de rien faire aujourd’hui …et je tombe sur votre article… que je n’ai pas lu en entier … parce que j’ai trop la flemme !;-)

Oxana P

Ça tombe bien, Fred, car pour ceux qui ont la flemme j’ai fait exprès les mêmes informations en vidéo,
sous forme rétrécie, juste il faut faire un petit effort pour appuyer sur «play» et profiter
de la journée des paresseux 😉

Oxana P

On va espoir que bientôt, sinon on peut l’organiser via Internet et réseaux sociaux …
Merci Charlotte 🙂

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.