BURN-OUT. COMMENT S’EN SORTIR. UNE EXPÉRIENCE DOULOUREUSE QUI RENVERSE NOTRE VIE

«Cet article participe à l’événement inter-blogueurs organisé par le blog

Merveilleuses-Jacquelines.com

Pourquoi se lever ? Pourquoi bouger ? Cela n’a aucun sens …

Il vaut mieux tout simplement se coucher et regarder le mur. Si tu tends la main, tu pourras même sentir l’aspérité de sa surface. La structure de chaque grain de poussière, emmêlé dans la peinture visqueuse lors de travaux. Ce geste peut diversifier ta journée et ajouter des sensations …

Le temps s’étire … Il se transforme en secondes interminables, cependant, passe inaperçu. Il ne fait que fusionner en une seule masse impénétrable, dans laquelle parfois volent des débris de tes souvenirs.

Le vide. La futilité.

Mais il vaut mieux ne pas réfléchir. Trop douloureux. Il est plus simple de rester allongé là, les yeux fermés, et prétendre que tu n’existes plus.

L’obscurité t’entoure …

Oui, bien sûr, si tu regardes par la fenêtre ouverte, là bas, le soleil brille et même les oiseaux chantent. Le vent souffle et sa légère respiration t’atteint, avec les odeurs d’une boulangerie du quartier. Il glisse sur ton corps et … disparaît dans des couloirs infinis.

Toi, tu ne t’en soucies plus. Les ténèbres dans ton esprit. Ils t’absorbent. Tellement épaisses que tu pourrais même les couper en morceaux et les ranger comme briques afin de créer la forteresse nécessaire autour de toi.

Pour te protéger.

De l’échec. Du monde extérieur. De l’indifférence des autres. De l’insignifiance de cette existence … 

BURN-OUT

Et comme la conséquence, une dépression profonde. Celle qui te transforme simplement en légume, sans désirs, sans objectifs, sans perspectives…

C’était pendant la crise de 2008

En travaillant comme des fous, sans weekend, nous avons perdu notre commerce et notre maison. Comme un des résultats du stress chronique, j’ai eu de graves complications de santé qui en plus ont provoqué un excès de poids important. Il est devenu très dur pour moi de me déplacer physiquement à cause des douleurs permanentes dans le dos et d’une fatigue démesurée. Mais croyez-moi, les problèmes physiques ce n’est qu’un détail.

Une des choses encore plus graves qui peut nous arriver est quand nous perdons complètement le sens de vie, la motivation pour agir et nous nous posons la question : pourquoi devrais-je faire un effort pour continuer à vivre. Tu n’arrives plus à faire face à cette situation, de quelle tu ne vois vraiment pas issue… En fait, non, honnêtement, tu ne cherches plus la sortie. Ça paraît simplement inutile.

Tes plans, tes attentes, tout a été écrasé par une collision avec la réalité.

Plus intéressant encore, qu’en ce moment, tu te ne rends pas forcement compte que tu es en dépression profonde. Moi, je pensais simplement que c’est juste de la fatigue associée à un grand stress et à mes problèmes de santé et que lorsque les choses s’arrangeront, tout reviendrait à la normale. Il faut juste du temps.

Les raisons d’un burn-out peuvent être très variées. Ça peut arriver, lorsque notre activité n’est pas en accord avec nos valeurs personnelles et que «par obligation» on éloigne de nos objectifs initiaux, donc comme conséquence, nous perdons le sens de la vie. Et nous ressentons la futilité de notre existence, de nos actions. Cet état peut être provoqué également par l’absence de reconnaissances et de retour d’énergie positive de notre environnement en telle forme qui nous permet de remplir nos ressources internes et maintenir notre sentiment d’importance et d’appartenance.

Ce qui est fondamental à savoir et ce qui m’a aidé

1. Des limites. L’obscurité impénétrable qui nous entoure en ce moment n’est pas infinie. Elle a ses frontières. Seulement à ce moment précis, tu n’es pas encore prêt à les voir. Gardes tout simplement cette pensée dans ton esprit. Au-delà de ce cercle noir, il y a de la lumière !  Point.

2. Un devoir. À présent, nous avons besoin de quelque chose qui peut nous aider à nous accrocher à notre vie. Une petite tâche simple et obligatoire que nous parvenons à accomplir malgré tout. À cette époque j’ai été sauvé par le fait que nous avions deux gros chiens, lesquelles il faudrait promener plusieurs fois par jour. J’ai donc dû sortir et prendre l’air, par l’obligation, ce qui m’a aidé énormément.

3. Un bon exemple. J’étais dans un tel état que le simple fait de me déplacer même sur de courtes distances provoquait un essoufflement, des arythmies et de la fatigue qui m’écrasaient littéralement. Donc, à ce moment-là j’étais capable seulement de marcher jusqu’au parc et de m’asseoir sur un banc, sans plus bouger.

Un de ces jours, en sortant très tôt le matin, j’ai remarqué cette vieille dame qui avait visiblement un sérieux handicap, mais … qui courrait !

Vraiment, j’ai été fortement impressionné.

En même temps, j’avais honte, car moi, à mon âge, je me trouvais des excuses pour ne rien faire

En vrai dire, pendant plusieurs fois je l’ai juste observé. La plus surprenante pour moi était le fait qu’elle n’est pas seulement courue, mais chaque jour et pendant une heure ! Cela m’a vraiment donné un claque ! Je me suis dit que si elle le pouvait, je suis capable également, au moins essayer.

J’ai commencé à courir. Tout au début seulement 15 minutes par jour. C’était ridicule. Imaginez un trop gros hippopotame qui tente de se déplacer. Mais j’étais très persévérante. De plus, le sport a toujours occupé une place importante dans ma vie et le mouvement, ça me manquait. Tout doucement, j’ai commencé à perdre du poids et à prendre des muscles. De plus, le sport est un remède naturel contre la dépression profonde, car il provoque la libération des endorphines. Donc les choses ont commencé à bouger.

4. L’idée motivante. Mettre notre corps en mouvement n’est que la première étape !

Notre mental a également besoin d’un coup de pousse. Il est nécessaire de trouver quelque chose qui nous permettra de voir notre avenir sous la bonne lumière. En traînant sur Internet, je suis tombée sur une idée, une formation qui pourrait m’aider à transformer ma vie et à faire des choses différemment.

C’était vraiment la stimulation pour continuer à me développer, malgré mon échec très douloureux. Très doucement, j’ai commencé à apprendre.

Ce qu’il est important de savoir

Si nous avons déjà plongé au moins une fois dans un burn-out, cela peut se reproduire. Car c’est un signe que notre comportement envers nous-mêmes et l’approche vers nos activités étaient malsains. C’est une grande alerte qu’il faut complètement transformer notre attitude.

Pour sortir de ce cercle vicieux, il est nécessaire à nous permettre de ralentir, d’arrêter de faire des choses non urgentes, afin d’établir notre énergie vitale. Commencer à prendre le temps pour soi, pour réfléchir, pour prendre soin, pour être plus attentif à nos émotions.

Il est important de se connecter avec notre personnalité plutôt que de nous concentrer sur les besoins des autres, de faire plus plaisir pour soi. C’est un état urgent et un bon moment pour devenir égoïste. Nous n’avons plus de droit à erreur, car les conséquences d’un stress permanent peuvent nous rendre handicapés.

Dans de tels moments, le soutien des autres est très important. Il est crucial d’effacer sans pitié les personnes négatives, celles qui ne nous encouragent pas, mais continuent à pomper notre énergie vitale. L’écoute de notre voix intérieure et nos sentiments doit devenir la priorité. Ce sont nos guides sur ce chemin. Nous avons besoin également d’apprendre à nous encourager nous-mêmes. C’est à dire, transformer nos propres pensées négatives en quelque chose de plus chaleureux. On peut apprendre notre voix intérieure à remonter notre moral, à nous soutenir. Cela peut nous aider énormément surtout si nous nous retrouvons dans un milieu très hostile.

Dans de tels moments, le gros problème est que nous attendons de la compréhension de notre environnement, mais en réalité il y a très peu de personnes qui seront capables de se mettre à notre place.

Il est difficile d’expliquer à nos proches, qui n’ont jamais vécu une expérience similaire, notre incapacité actuelle non seulement à bouger, mais même à réfléchir sur des sujets simples.

Donc, la seule personne sur laquelle nous pouvons vraiment compter en cette période c’est nous-mêmes. C’est notre propre soutien en ces temps qui jouera un rôle crucial. Si nous avons la famille, nos amis à notre côté en ce moment, tant mieux.

Mais, comme l’expérience montre souvent, restent seulement ceux qui nous aiment vraiment et sincèrement. Les autres disparaissent comme par magie.

Donc, l’objectif principal est de trouver un générateur d’énergie au fond de soi. L’allumer. Et tenter de la maintenir le plus longtemps possible.

Voici, ce qui peut aider également : La recherche des sources amusantes comme des vidéos drôles, des citations encouragent, des films motivants, des exemples positifs. Attrapons tout ce qui peut devenir notre «bouée de sauvetage». Nous pouvons créer un dossier de secours. Ici, nous rassemblons toutes les choses qui peuvent nous motiver rapidement et fortement, comme par exemple, la musique, les films, les photographies, des images amusantes, etc., etc.

P.S. Soyons prêts et prudents, puis que cet état peut facilement revenir, car malheureusement si nous ne prenons pas les mesures nécessaires, nous devenons plus susceptible à faire récidive.

Même aujourd’hui, j’ai des jours, où je me plonge à nouveau dans cette obscurité. La seule différence est que je sais maintenant qu’il y a de la lumière au fond de tonnelle et cette compréhension me permet de remonter à la surface même si cela prend du temps et des efforts.

Je vous souhaite bon courage

N’hésitez pas à partager cet article si vous pensez qu’il pourrait aider l’un de vos amis. Parler autour de nous aide à prévenir la même chose chez les autres. Si vous voulez allez plus loin et découvrir comment rétablir notre confiance après un burn-out voici l’article de Laura qui pourrait vous être utile : 5 pistes pour garder confiance lors d’un burn-out

À très bientôt,

Oxana

Partager l'article avec les amis : )
Alex

Il y a quelque chose de poétique au début de ton article. Qui provoque l’immersion et favorise l’empathie. Même si je pense au fond que tu as raison dans le fond : quand vous faites un burn-out, personne ne peut vraiment se mettre à votre place…
Ton histoire avec le jogging me fait immanquablement penser à celle de Hal Elrod, l’auteur du Miracle Morning, qui a mis au point sa routine matinale après avoir repris goût à la vie… avec le jogging !
J’aime beaucoup aussi l’avertissement que tu donnes quand on s’éloigne de nos valeurs et que l’on perd de vue le sens de notre vie. Cela concerne à mon sens beaucoup, beaucoup de monde… et le burn-out peut être l’une des conséquences de cette situation. Il faut en avoir conscience.
Merci pour ce beau partage !

Oxana P

Alex, je te remercie sincèrement pour ton commentaire très chaleureux ! 🙂
Je pense que l’empathie qui tu ressens est tout simplement ta magnifique qualité naturelle,
on peut la ressentir à travers tes mots.
Je n’ai pas lu encore Miracle Morning, merci pour cette piste.
Oui, la dissonance entre nos valeurs, nos rêves et notre activité peut avoir des conséquences très graves. Malheureusement, souvent lorsque nous confrontés à la réalité nous sommes obligés de faire les choses qui ne s’accordent pas avec nos aspirations et tôt ou tard cela nous mènera à une impasse.

Nath nutri-momes

Merci beaucoup pour cet article qui a résonné en moi.

J’ai fait un burn-out sans m’en apercevoir. Je suis allée chez le médecin en pensant être malade. C’est elle qui m’a dit que j’étais à bout. J’ai souffert de gros maux de tête pendant un mois en demi. Tous les jours.

J’ai tenu le coup pour mes enfants.

Petit à petit, j’allais mieux. Mais je sens que, quand j’en fais trop, j’ai à nouveau des maux de tête. J’essaie de plus m’écouter, de ne pas trop en faire pour ne pas retomber dedans. J’essaie de trouver le bon équilibre. Ce n’est pas toujours facile !

Oxana P

J’imagine à quel point cette période a dû être compliquée pour toi, surtout lorsque
tu dois t’occuper en plus des enfants qui ont besoin de beaucoup d’attention !
D’un côté c’est une source de motivation infinie, de l’autre nous avons très peu de temps
pour consacré à nous-mêmes.
Prends soin de toi et je te souhaite sincèrement de ne plus retomber dans cet état !

Gaëlle

Ton article est très beau. Mon burn-out est plus récent que le tien (2017), mais je suis heureuse de dire que cela m’a permis de changer de vie et d’y mettre du sens.
Merci pour ce partage courageux.
Gaëlle

Oxana P

Merci Gaëlle !
Si on arrive de tirer une bonne leçon de chacune de nos expériences douloureuses,
alors on n’a pas perdu notre temps pour rien !
C’est aussi une façon d’avancer, même si ce n’est pas trop agréable. 🙂

emma

Bonjour Oxana, c’est avec beaucoup d’émotions que j’ai lu cet article, tant il me rappelle ce que j’ai pu vivre moi même à deux reprises, à chaque fois déclenché par le décès d’un proche puis la grave maladie de mon fils atteint d’anorexie mentale à tout juste 10 ans. Cet état de burn out, de stress intense et prolongé, occasionne beaucoup de dégâts sur le plan physique et neurologique. Les mots clés qui m’ont paru importants sont le sport comme effet anti dépresseur, le fait de se mettre en mouvement même modéré, le fait de ralentir, et de prendre soin de soi, d’être “égoïste” qui est en ce sens bien placé : il s’agit de se recentrer sur ses valeurs fondamentales, ce qui donne du sens à la vie. Merci pour ce partage.

Oxana P

Emma, je te remercie beaucoup pour ton commentaire très touchant.
Ta bataille doit être vraiment très difficile et je n’imagine même pas combien les efforts
et le courage tu dois avoir pour tenir !
Le stress chronique est très percutant et laisse toujours des traces sur notre mental,
notre comportement, notre état physique et nous avons besoin beaucoup de temps
pour nous remettre en forme.
Ce qui peut aider à ces moments est de nous concentrer seulement sur nos priorités et
laisser toutes les autres tâches de côté, afin de gagner un peu plus du temps pour soi.
Merci également pour ton partage

Magali

Merci pour ton témoignage qui me permet d’ouvrir encore plus mes connaissances du sujet pour le repérer chez mes clients (je suis coach) 🙂 Grand merci !

Alice

Bonjour,
merci pour ce témoignage.
je suis tout à fait d’accord sur l’incompréhension des personnes qui ne l’ont jamais vécu. personnellement, je me souviens encore des remarques blessantes de mes proches 🙁
et oui, il y a toujours de la lumière qui nous attend.
après l’orage, le soleil revient!

Oxana P

Merci, Alice 🙂
Le problème est que le burn-out ne manifeste pas souvent des signes visibles.
Donc, pour notre entourage devient incompréhensible, pourquoi une personne,
qui «semble être» en pleine forme ne fait plus rien.
Alors, les jugements sont malheureusement inévitables.
Bon courage dans tes projets

Nicolas

Très joli témoignage. Clairement le burn out apparaît comme un signal d’alarme lancé par tout notre corps qu’il faut savoir écouter… Meilleure phrase de votre article, qui dit tout : “il faut savoir être égoiste”… Penser à soi dans ces situations est essentiel et salvateur. Merci

Oxana P

Merci beaucoup, Nicolas, pour votre commentaire 🙂
Effectivement, dans certaines situations devenir égoïste c’est la nécessité et souvent
il faut surmonter la pression de la société, qui exige exactement le contraire !

Sorelle

Merci de partager votre expérience avec nous. Je suis d’accord sur le fait qu’il faut être préparé et se préparer, car si vous êtes déjà tombé une fois, la rechute est généralement très proche. Mais quelle que soit la profondeur de la nuit, le jour finit toujours par se lever.

Caroline

Un énorme merci pour ce partage d’expérience ! Pour rappeler que quand on a eu un Burn-out, ce n’est jamais fini et qu’il faut être vigilant pour cela. Que l’égoïsme est une des clés et qu’il n’y a que nous-même qui pouvons y faire quelque chose : changer sa vie pour y donner du sens, pour y ajouter les couleurs qui lui ont manqué !
Seulement, c’est plus facile à dire qu’à faire… mais ça se fait (heureusement ! 😉 )et c’est là où il est nécessaire d’apprendre un nouveau comportement envers soi… Acquérir le bon égoïsme, apprendre la bienveillance envers soi, apprendre à savoir ce qui nous fait plaisir, apprendre à ralentir, apprendre à dire non, apprendre à s’entourer…etc… Bref, c’est apprendre à se connaître, à savoir comment on fonctionne et à savoir réagir quand les signes se font à nouveau sentir et sur ce dernier point, les astuces que tu proposes sont indispensables !!!
La dernière chose que je raconterais c’est aussi apprendre à bien s’entourer… car mine de rien, à plusieurs, on est quand même plus fort !
Plein de bonnes choses pour toi 🙂

Oxana P

Merci, Caroline, d’avoir mentionné toutes ces choses essentielles pour nous rétablir après un burn-out ! 🙂 Effectivement, plus nous en apprenons sur soi, plus il devient facile de gérer cette situation et d’éviter
la rechute.
Bon entourage est un élément important à ne pas négliger !
Merci encore et bon courage pour tes projets !

Nathalie

Merci pour ton partage d’expérience ! Le burn out peut atteindre chacun d’entre nous, et le plus dur parfois est de s’en rendre compte. Et pouvoir en parler n’est pas chose facile ! Alors merci à toi.

Oxana P

En vrai dire, avec le temps, il devient plus facile de parler, car on n’est plus submergé par les émotions négatives et le fait de partager pourrais effectivement aider les autres à remarquer cet état et peut être rétablir la situation plus facilement sans aller jusqu’au but.
Merci d’avoir lu mon article 🙂

LaurA

Merci Oxana pour ta participation à mon événément inter-blogueurs. Ton témoignage est bouleversant. Je suis certaine qu’il va apporter beaucoup à toutes celles et ceux qui le liront.

Oxana P

Merci LaurA, pour l’organisation de cet événement 🙂
Effectivement, un tel partage pourrait bien aider à mieux comprendre cette situation
et prévenir burn-out. J’ai hâte de découvrir les histoires des autres participantes !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.